VIAPL este en justice aux côtés du préfet

Suite au recours déposé par Abowind en réponse à l’arrêté de refus pris le Préfet de la Dordogne, VIAPL a décidé d’agir également en justice pour soutenir l’Etat dans sa défense .

Pour cela VIAPL va mandater son avocate spécialisée dans les questions de contentieux éoliens.

Nous espérions ne pas devoir en arriver là mais l’obstination des promoteurs sans scrupules est totale. L’appât du gain motive ces grands groupes industriels qui bénéficient de fonds très importants pour payer de nombreux avocats. Notez bien que ces bénéfices sont issues des énormes subventions qu’ils perçoivent et qui proviennent de nos impôts.

Face à eux, ce sont les habitants qui vont se dresser mais également d’une certaine manière, toute la biodiversité locale qui compte sur nous pour rester protégée.

Nous y parviendrons en restant unis et solidaires. Bien évidemment, nous vous tiendrons au courant de l’évolution de ce dossier très sensible.

Communiqué de presse de Forces Périgord

La Dordogne a la chance d’avoir un collectif à l’échelle du département qui fédère une bonne partie des associations de notre belle Dordogne. Ce collectif s’appelle « Forces Périgord » et il vient de publier un communiqué de presse accompagné d’un document qui réalise une belle synthèse de la problématique éolienne sur notre territoire.


Communiqué du 19 janvier 2021

Les enquêtes publiques sur les projets éoliens en Dordogne
se suivent et se ressemblent :
l’éolien est inadapté au Périgord

Le collectif FORCE PÉRIGORD et les autres associations de protection de la nature du Périgord se félicitent de l’avis défavorable rendu par la commission d’enquête qui a conduit l’enquête publique du projet éolien du Petit Bos à Milhac-de-Nontron.

Il s’agit de la 5ème enquête publique sur un projet éolien en Dordogne. Figurent ci-après la liste de ces enquêtes publiques avec les communes concernées, l’année de l’enquête publique, le nombre d’observations du public défavorables au projet et le pourcentage de ces avis défavorables :

  • La-Rochebeaucourt-et-Argentine et Champagne-et-Fontaines, en 2014 ; défavorables : 371 , 95 % ;
  • Parcoul-Chenaud et Saint-Aulaye-Puymangou, en 2016 ; défavorables : 1781, 94 % ;
  • Saint-Saud-Lacoussière et Saint-Jory-de-Chalais, en 2019 ; défavorables : 1812, 97 % ;
  • Verteillac-Cherval, en 2020 ; défavorables : 1295 , 94 % ;
  • Milhac-de-Nontron, en 2020 ; défavorables : 2139 , 99 % ;

Ces enquêtes se suivent et se ressemblent. On constate à chaque fois :

  • une très forte opposition des élus, des acteurs locaux et de la population ;
  • la très riche biodiversité des emplacements choisis par les développeurs.

Toutes ces enquêtes publiques sur l’éolien en Dordogne ont fait l’objet d’un avis défavorable des commissaires enquêteurs à l’exception de celle de Parcoul-Puymangou qui a donné lieu à un avis « favorable sous réserves » avec 5 réserves et 7 recommandations. Tant que les réserves ne sont pas levées, l’avis doit être considéré comme défavorable. Parmi ces réserves figure la surestimation de la production d’électricité par le développeur, qui prévoit un rendement (facteur de charge) de 33,5% alors que la moyenne sur 5 ans du nord de la Nouvelle-Aquitaine, plus venté, n’est que de 19%.

Ces enquêtes confirment ce qui était mis en évidence depuis plusieurs années avec force par de nombreux acteurs de notre département, à commencer par les élus, dont le conseil départemental, des parlementaires et de très nombreux maires. Derrière eux le Périgord s’est levé pour faire barrage à une solution totalement inadaptée à notre territoire avec de nombreux arguments.

Pour plus de détails, vous pouvez télécharger ci-dessous le document « Ensemble pour un Périgord sans éoliennes ».

Abowind attaque le préfet

C’est la mauvaise nouvelle du jour. Alors que le préfet de la Dordogne avait parfaitement compris l’inutilité du projet de la queue d’âne sur les communes de Saint-Saud-Lacoussière et Saint-Jory-de-Chalais et avait promulgué un arrêté de refus, le constructeur allemand Abowind, à l’origine du projet, n’hésite à contester la décision du préfet en justice. Il a déposé un recours devant la cour d’appel de Bordeaux le 18 décembre dernier.

Ce promoteur bénéficie de nombreuses subventions de la part de l’état qui achète à prix d’or et avec nos impôts l’électricité qu’il produit. Avec les sommes pharamineuses qu’il récupère, il se paye des avocats pour attaquer l’état lui même… Scandaleux, inique, incompréhensible… A quel moment allons-nous réussir à mettre fin au diktat que cherchent à imposer les promoteurs éoliens ?

En ce qui concerne VIAPL, nous restons mobilisés et nous serons aux côtés du préfet pour ester également en justice si nécessaire.

Consultation publique du PCAET de la comcom Périgord-Limousin

VIAPL vous invite fortement à participer à la consultation publique qui se déroule jusqu’au 31 décembre 2020 au sujet du Plan Climat Air Energie Territorial de la communauté de communes Périgord-Limousin. Une large partie de cette communauté de communes fait partie du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin.

Pour participer à cette consultation publique, vous avez tous les documents et toutes les explications en cliquant sur l’encart ci-dessous. Notez bien que cette consultation ne se fait pas par le biais d’un registre dématérialisé mais par l’envoi de mail à l’adresse : consultationpublique@perigord-limousin.fr

Un plan climat air énergie territorial (PCAET) constitue un projet territorial de développement durable dont la finalité est la lutte contre le changement climatique et l’adaptation du territoire. Un PCAET définit les objectifs stratégiques et opérationnels afin d’atténuer le changement climatique, le combattre efficacement et de s’y adapter, de développer les énergies renouvelables et de maîtriser la consommation d’énergie. Il traite également des enjeux de la qualité de l’air.

Lorsqu’un PCAET est validé, les promoteurs de tous bords s’appuient sur ce document pour justifier des projets souvent déraisonnables. Il est donc particulièrement important d’avoir un PCAET très clair et très borné pour éviter d’être confronté à des porteurs deprojet peu scrupuleux. Le PCAET est également très souvent décliné au sein du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) et là, encore, il vaut border les choses pour éviter par exemple des constructions qui dépassent une hauteur de 50 mètres.

Le PCAET de la communauté de communes Périgord-Limousin pose problème car il fait véritablement la part belle au grand éolien industriel. Le document annonce fièrement un potentiel local de 47 éoliennes possibles sur cette comcom.

VIAPL a déposé sa contribution à la consultation publique. Vous pouvez la télécharger ci-dessous dans son intégralité.

D’une manière générale, voici les principaux arguments qui ont été développés, notamment par rapport à la manière dont est abordée la problématique éolienne.

  • La publicité quant à cette consultation publique sur le PCAET n’ait pas suffisante. Une large partie de la population locale n’est pas informée.
  • Dans la phase de concertation, 5 ateliers et 3 rencontres citoyennes ont été réalisés mais aucun n’a porté véritablement sur la problématique énergétique et encore moins sur la problématique du grand éolien industriel qui pose problème sur le territoire.
  • La nécessité de lier les actions du PCAET à une protection environnementale maximale n’est pas suffisamment soulignée. En particulier, il convient de préciser que toute nouvelle installation destinée à produire des énergies renouvelables ne doit pas conduire à l’artificialisation d’espaces naturels. En particulier, les forêts, les zones humides et les terres agricoles doivent être sanctuarisées.
  • Le PCAET ne présente pas des garanties suffisantes pour protéger les habitats existants, en particulier vis-à-vis de l’éolien industriel. Même si la distance réglementaire est fixée à 500m entre une éolienne et une habitation, le PCAET pourrait préciser que sur la communauté de communes Périgord-Limousin, une distance proportionnelle à la hauteur est souhaitée. Une distance de sécurité correspondant à 10 fois la fauteur de l’éolienne est considérée comme raisonnable par la plupart des institutions sanitaires.
  • Compte tenu de la nécessité de protéger l’environnement et les habitants, la carte de la page 20 du document « Potentiel et Stratégie » n’est pas réaliste. Elle présente un potentiel de 47 éoliennes. Toutes les zones potentielles sont envisagées dans des zones présentant des enjeux environnementaux nécessitant une certaine vigilance. (La carte en question est affichée à la fin de cet article).
  • La plupart des projets d’énergie renouvelables souffrent d’un manque de transparence et de concertation. Afin d’y remédier, nous proposons que le PCAET intègre la nécessité d’instaurer une réunion publique pour présenter tout projet avant même que la moindre délibération soit prise par une collectivité. Le but est d’informer le plus en amont la population et d’éviter les petites arrangements entre élus et entre quelques propriétaires.
  • Le grand éolien industriel est un élément très clivant qui empêche d’avoir des débats sereins. Afin de pouvoir avancer rapidement sur une transition écologique adaptée au territoire, il nous semble nécessaire d’inscrire dans ce PCAET que le grand éolien industriel n’a pas sa place au sein de la communauté de communes Périgord-Limousin, pas plus qu’au sein du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin que de la Dordogne en général. Les Comcom Drone-et-Belle et Grand-Périgueux ont fait ce choix et leur exemple est à suivre.
  • Le gisement éolien de la communauté de communes a été déterminé à partir de documents extraits du schéma éolien de la région Aquitaine qui a été déclaré caduque par la justice. Nous sommes surpris qu’on puisse accorder du crédit à un document débouté par la justice.
  • Le tableau 1, page 51 du document ‘Potentiel et Stratégie » qui rappelle les contraintes environnementales pour les éoliennes n’est pas suffisamment strict. Compte tenu des problématiques liées à la 6ième extinction des espèces, il nous semble indispensable d’interdire l’installation d’éoliennes industrielles dans toutes les zones ayant fait l’objet d’un inventaire du patrimoine naturel (ZNIEFF, ZICO, NATURA 2000, ZPS, ZSC,…).
  • Ce même document indique que le « nombre minimal d’éoliennes par parc doit être de 5 éoliennes. On considère en effet que des parcs moins grands sont peu ou pas rentables et qu’il est préférable de ne pas multiplier les petits parcs pour préserver le paysage« . Le PCAET indique par ailleurs que son objectif d’ici 2025 est d’installer deux éoliennes… Comment est-il possible d’installer deux éoliennes si le nombre minimum souhaitable est de 5 éoliennes par parc sachant qu’il semble plus que déraisonnable d’installer un parc en plusieurs fois compte tenu des nuisances que les travaux engendrent.

Vous pouvez reprendre les éléments de l’argumentation qui vous parlent le plus pour émettre votre propre avis.

Avis défavorable pour le projet de Verteillac-Cherval

Le projet éolien de Verteillac-Cherval vient de faire l’objet d’un avis défavorable de la commission d’enquête publique.

Dans un dossier très fourni et très précis, la commission d’enquête relève les nombreuses faiblesses du dossier présenté par la société EPDR et explique très clairement les motivations de son avis.

VIAPL, qui a contribué à cette enquête publique, est heureuse de cette première étape victorieuse et réaffirme son soutien à l’association CEP qui représente l’association locale la plus engagée.

Vous pouvez retrouver le rapport complet de la commission d’enquête ainsi que ses conclusions et son avis définitif à l’aide du lien ci-dessous.

https://www.dordogne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-Eau-Biodiversite-Risques/Enquetes-publiques/parc-eolien-VERTEILLAC-et-CHERVAL-EDPR-FRANCE-HOLDING/Projet-de-parc-eolien-VERTEILLAC-et-CHERVAL-EDPR-FRANCE-HOLDING

Les communes rejettent le projet du petit bos

La plupart des communes sollicitées ont rejetté le projet éolien du petit Bos à Milhac-de-Nontron, en particulier le commune de Milhac elle-même qui s’est prononcée par 14 voix contre et une seule pour.

Nous regrettons bien évidemment qu’une voix « pour » se soit élevée alors que la liste qui a été élue en Mars dernier avait clairement signifié à la population dans sa profession de foi qu’elle renonçait à l’éolien industriel. Un ou Une n’a donc pas respecté la parole donnée et cela entache en partie la confiance qu’on pourrait espérait accorder à ce nouveau conseil municipal. Assurément, la confiance accordée dans les urnes ne devra pas être aveugle si les habitants ne veulent pas voir surgir un autre projet inutile, toxique et non concerté dans leur dos.

La commune de Saint-Jory-de-Chalais qui appartient à une autre communauté de communes n’a pas été solidaire et a voté pour le projet.

Voici le récapitulatif des votes par commune.

CommunesContrePourAbstention ou non participation au vote
Milhac-de-Nontron141
Saint-Pardoux-la-Rivière141
Saint-Martin-de-Freyssengeas11
Saint-Front-la-Rivière1113
Champs-Romain713
Saint-Jory-de-Chalais132
Saint-Saud-Lacoussière852
TOTAL57169

Le film – Le casse du siècle

Dans le difficile combat contre le grand éolien industriel, la situation peut paraître déséquilibrée tant les enjeux financiers sont importants. Des industriels et de grands groupes financiers déploient des moyens très importants pour convaincre l’opinion du bien-fondé de leurs projets.

A l’aide de lobbies très organisés comme « France Energie Eolienne », ils infiltrent toutes les institutions et cherchent à être présents sur tous les grands médias nationaux pour pousser la mise en place de grandes fermes éoliennes dans tout le pays.

Face à cela, les médias ne jouent pas toujours leur rôle et diffusent une information rarement complète et objective car ils sont bien souvent dépendants des dépenses publicitaires consenties par les grands groupes qui tirent les ficelles.

Dans ce contexte, il y a encore un peu d’espoir et des initiatives qui se lèvent pour informer la population du scandale qui se trame.

Un film documentaire est en préparation… Il promet de lancer l’alerte et d’expliquer clairement le scandale financier et humain qui se cache derrière les projets éoliens.
Les auteurs du film ont lancé un financement participatif et VIAPL vous recommande de soutenir le projet… Les petits ruisseaux font les grandes rivières…

Vous pouvez retrouver tout le détail du projet ainsi que le lien pour participer à l’adresse ci-dessous :

https://www.documentaire-et-verite.com/projet/eoliennes-casse-du-siecle/

Courage

VIAPL interpelle les présidents de ComCom

Suite aux dernières élections municipales, les communautés de communes ont vu bien souvent leurs collèges d’élus modifiés. Le prévention contre les iniques projets de grand éolien industriel se joue à tous les échelons institutionnel du national jusqu’au communal.

Dans ce contexte, VIAPL a souhaité sensibiliser les présidents des communautés de communes et a écrit en particulier à Gérad Savoye, président de la communauté de communes Périgord Nontronnais et à Michel Augeix, président de la communauté de communes Périgord-Limousin.

Vous trouverez ci-dessous le contenu de ces deux courriers et nous vous tiendrons au courant d’une éventuelle réponse que nous espérons rapide et factuelle.

Par ailleurs, nous envisageons d’écrire à d’autres communautés de communes en fonction de l’actualité et des menaces qui ne vont pas manquer de se présenter.



Production d’énergie du grand éolien: vérités et contre-vérités

Les énergies renouvelables ont un pouvoir quasi-magique: elles vont nous permettre, sans coup férir et surtout sans rien changer à nos habitudes de consommation, de nous passer définitivement des énergies fossiles et nucléaire, et de réduire nos émissions de CO2. Vrai ou faux?

Par rapport à un sujet autant soumis à controverse que celui du grand éolien, l’article ci-dessous confronte le discours des professionnels de l’éolien industriel, entendant « rétablir la vérité » et réinstaurer « un climat de confiance », aux chiffres de production d’énergies selon leur origine. Malgré les affirmations contraires des professionnels de cette branche, ces chiffres démontrent que l’énergie d’origine éolienne est bel et bien « variable, quasi-intermittente et aléatoire »…

Éoliennes tueuses d’oiseaux…

Pour qui s’intéresse à la problématique des aérogénérateurs industriels et aux dangers qu’ils génèrent, la menace que représentent pour l’avifaune ces immenses hélices (jusqu’à 140 m de diamètre de rotation) fait partie des risques connus. A l’heure ou nous nous alarmons à propos de la sixième extinction massive des espèces, la fondation 30 Millions d’Amis fournit, avec le support de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), des arguments chiffrés sur la contribution de l’éolien industriel au massacre des oiseaux. A la vue de ces chiffres, on peut se demander comment il peut encore être envisagé (voire autorisé!) d’installer de telles machines dans des Parcs Naturels Régionaux supposés être des havres de protection pour les espèces, tout particulièrement pour celles en voie de disparition…

https://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/18619-eoliennes-tueuses-doiseaux-ce-nest-pas-une-fatalite/

Éolien industriel: le vent tournerait-il?

Ci-dessous deux éléments laissant à penser que la politique de la transition énergétique vers les énergies renouvelables, dont en particulier l’éolien industriel, soulèvent des questions en haut lieu.

Un rapport rédigé au nom  de la Commission d’Enquête sur l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables a été enregistré à la présidence de l’Assemblée Nationale fin juillet 2019. Ce rapport très exhaustif se montre critique vis-à-vis de la façon dont sont introduites et mises en œuvre les énergies renouvelables sur le territoire français et souligne la complexité des intérêts mis en jeu. A défaut de lire le rapport dans son ensemble, l’avant propos rédigé par le  président de cette commission d’enquête résume bien les constats et les problématiques soulevées, soulignant notamment « le déséquilibre existant entre un discours excessivement à charge dans le cas des énergies fossiles et un discours excessivement à décharge dans le cas des énergies dites vertes » (sic). Il ressort aussi des conclusions que « la transition énergétique a beaucoup d’un commerce de subventions publiques » et que « on pourrait même craindre une spirale du subventionnement ». Enfin, il y est fait mention spéciale de « « l’acceptabilité sociale dans les territoires en général, et du problème de l’éolien en particulier ».

https://static.wixstatic.com/ugd/adc7dc_8550d0a926494ade858cbc9e900f9a66.pdf

Le deuxième élément se rapporte à une récente allocution de Emmanuel Macron à l’occasion de la signature d’un contrat de transition écologique entre l’Etat et la ville de Pau le 14 janvier dernier.

Le Président de la République a exprimé de nettes réserves sur le développement futur de l’éolien industriel sur les territoires. Ecoutez à ce sujet le passage entre les minutes 35 et 36 de la vidéo.

Projet de la Queue d’Âne: avis défavorable de la commission d’enquête publique

Bonjour à tous, une très bonne nouvelle pour conclure l’année 2019! Suite à l’enquête publique concernant le projet de la Queue d’Âne (implantation de quatre aérogénérateurs géants sur les communes de St Saud Lacoussière et St Jory de Chalais), la commission d’enquête vient de rendre dans son rapport officiel un avis DÉFAVORABLE au projet.

Ce résultat, même s’il ne garantit rien pour la suite, est de bonne augure, montrant notamment que l’opposition massive de la population concernée a été prise en considération.

Les rapports et conclusions de la commission peuvent être consultés sur le site de la préfecture via le lien suivant:

http://www.dordogne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-Eau-Biodiversite-Risques/Enquetes-publiques/Parc-eolien-St-Saud-Lacoussiere-et-St-Jory-de-Chalais-ABOWind-Ferme-de-la-QUEUE-D-ANE/parc-eolien-QUEUE-D-ANE-Saint-Saud-Lacoussiere-Saint-Jory-de-Chalais

Lettre de VIAPL aux élus de la Communauté de Communes du Périgord Limousin

La Communauté de Communes du Périgord Limousin, qui fait partie du PNR du même nom, s’apprête à voter ce vendredi 13 décembre pour un Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) très favorable à l’implantation d’aérogénérateurs géants sur notre territoire. Ce document fait référence à un gisement potentiel de 47 éoliennes de 220 m de hauteur (les plus hautes d’Europe)… Dans un courrier (lien ci-dessous), VIAPL interpelle les élus de ces communes ainsi que le Président de la Communauté de Communes en leur demandant de ne pas voter ce plan dans l’état, et éviter ainsi de faire le jeu des promoteurs du grand éolien au détriment de la population de notre territoire.

https://viapl.fr/wp-content/uploads/2019/12/Lettre-PCAET-VIAPL-CDC-Perigord-Limousin.pdf